Il a été incapable de relancer la Sotelgui devenue Guinée Télécoms, malgré l’acquisition d’un financement de plus de 50 millions de dollars Us.

Son passage à l’Arpt, ressemble aujourd’hui à une écriture dans le désert. Du néant.
A la Guilab, aucun motif de réjouissance. Un service qui peine à laisser des traces avec un responsable incapable d’imprimer sa marque.
Aujourd’hui, il est fait Ministre mais pour quel mérite ? Je me demande.
Entre lui et Mamy Diaby, la différence ne tient qu’aux noms. c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Je perds tout espoir de voir un meilleur redressement dans le secteur des télécoms dont la part contributive à l’économie nationale pourrait connaître une majoration avec un bon management. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *